Deviser Headway

La guitare en tête

La guitare est sûrement l’un des instruments les plus répandus dans le monde. Il faut dire que cet instrument à tout pour séduire. Le plus dur est de débuter, car plusieurs choses peuvent paraître compliquées lorsque l’on commence. Si vous êtes dans ce cas, vous vous posez peut-être la question de savoir quel type de guitare choisir. Dans ce cas, cet article devrait vous être utile.

Les 3 types de guitares

On distingue 3 formes principales de guitares. Commençons par la guitare classique, qui est celle qui a inspiré les autres. Cette guitare acoustique n’a pas besoin d’amplificateur et permet de jouer une grande variété de morceaux.

Ensuite, on trouve la guitare folk. Avec un son plus métallique, cette guitare est parfaite pour accompagner un chant. Elle convient mieux aux morceaux rocks et pop.

Finalement, la guitare électrique nécessite un amplificateur. Par contre, elle est nettement plus polyvalente que les deux autres guitares.

A noter qu’il existe également la guitare électro-acoustique. Il s’agit d’une guitare qui peut se jouer avec ou sans ampli et dont la sonorité se rapproche d’une folk. Cependant, lorsqu’elle est branchée les effets sonores sont moins variés qu’une électrique.

La guitare acoustique, parfaite pour débuter

Si vous désirez débuter la guitare, le mieux est de vous tourner vers une guitare classique. Elle sera plus adaptée pour apprendre les bases. En plus, ses cordes plus souples sont plus confortables que celles de la folk ou de la guitare électrique. De même, ce type de guitare est bien pour améliorer votre dextérité et votre gestuelle.

Ensuite, une fois que les bases seront bien entrées et que vous saurez jouer vos propres compos, alors vous pourrez envisager d’acheter un autre type de guitare. En plus, la guitare classique est plus accessible financièrement. Quand vous débutez, c’est mieux d’acheter une guitare classique de milieu de gamme qu’une guitare électrique bas de gamme. Il est plus facile de passer de la classique à la guitare électrique que de faire l’inverse.